Archives de l’auteur

L’anxiété de séparation

TRAITEMENT DE L’ANXIETE DE SEPARATION

ET DU LIEN D’HYPERATTACHEMENT.

         L’anxiété de séparation résulte d’un lien d’hyperattachement et de la perte d’autonomie de votre chien(ne).

         Le traitement consiste donc à rompre ce lien d’hyperattachement et à réapprendre au chien à vivre seul.

         Dans une première phase, il faudra l’appliquer de façon très stricte ; ensuite, il sera possible de revenir à une relation plus équilibrée et plus satisfaisante.

 A LA MAISON  

         – Toutes les personnes au foyer doivent avoir la même attitude.

         – Il faut ignorer le chien, le repousser fermement, refuser le contact physique, le renvoyer dans «son coin» ou dehors quand cela est possible. Ne vous laissez pas enfermer dans une relation qui va passer par le regard.

         – Les moments de relation étroite sont des moments très privilégiés, rares, leur début et leur fin sont à votre initiative.

         – Toutes les séquences de relation (jeu, promenades, etc) doivent être à votre initiative.

         – Supprimez tous les rituels s’il en existe.

         – Eviter qu’il ne dorme dans votre chambre.

         – Absentez vous à des moments très variables et pour des durées progressivement allongées, en respectant les consignes ci-dessous.

         – Obtenez qu’il vous écoute et vous obéisse, s’il n’a pas l’habitude de le faire.

         – Pas d’alimentation « à la main ».

       AU DEPART

         – Ignorez votre chien, ne lui parlez pas, sortez « naturellement ».

         – Modifiez la séquence de départ ( l’ordre dans lequel vous effectuez les actes qui précèdent votre départ).

         AU RETOUR

         – Ne réprimandez pas votre chien s’il a « fait des bêtises ».

         – N’acceptez pas le « protocole d’accueil ». Ne le caressez que quand il a retrouvé son calme.

Le chat polydactyle ou hyperdactyle

Un chat polydactyle ou hyperdactyle est un chat qui a une anomalie physique congénitale qui consiste en une présence de doigts supérieure à la normale, sur une ou sur toutes les pattes causée par une mutation génétique. Ce n’est qu’esthétique. Elle n’est ni mortelle ni dérangeante pour le chat.

Un chat possède normalement quatre doigts et un ergot sur les pattes avant et quatre aux pattes arrière. Un chat polydactyle peut posséder jusqu’à sept doigts indifféremment à l’avant et/ou à l’arrière. Diverses variations de quatre à sept orteils sont communes, bien que chaque paire de pattes puisse ne pas avoir un nombre identique de doigts. La polydactylie est plus fréquemment observée sur les pattes avant uniquement. Elle est rarement vue sur toutes les pattes ou uniquement sur les pattes arrière.

Les deux races où la polydactylie est la plus forte sont le Maine coon et le Pixie-bob.

  • Pour le Maine coon, ce trait est accepté en France par le LOOF et par la TICA (The International Cat Association).
  • Quant au Pixie-bob, il descend directement de chats polydactyles et ce trait est, reconnu par la TICA mais non par le LOOF.

La leptospirose maladie grave qui évolue

La leptospirose est une maladie grave

Elle est transmise par les rongeurs (rats) au chien, à l’Homme de manière directe (morsure) ou indirecte (lacs, étangs, eaux souillées et boueuses).

La protection vaccinale pour votre compagnon évolue avec la maladie c’est pourquoi nous vous proposons à la clinique des Bruyères une vaccination optimale actualisée et adaptée aux souches actuellement responsables de la maladie.

N’hésitez pas à nous demander conseil.

La leptospirose, maladie qui évolue